uu.seUppsala University Publications
Change search
ReferencesLink to record
Permanent link

Direct link
Sémantique et variation diasystématique : temps verbaux et constructions conditionnelles prédictives en si
Uppsala University, Disciplinary Domain of Humanities and Social Sciences, Faculty of Languages, Department of Modern Languages, Romance Languages.ORCID iD: 0000-0002-6504-7622
2014 (French)Conference paper, Abstract (Refereed)
Abstract [fr]

Bien des études sur les constructions conditionnelles prédictives (« hypothétiques ») en si se donnent pour but d’expliquer l’emploi des temps verbaux dans ces constructions à partir de leurs significations aspectuo-temporelles invariantes, tout en se restreignant souvent aux constructions canoniques : S’il l’épouse/épousait/avait épousée, il sera/serait/aurait été riche.

Or, dans bien des langues de l’Asie orientale, les conditionnelles sont dépourvues de morphologie aspectuo-temporelle. D’autre part, il existe en français (au moins) 96 combinaisons modo-temporelles dans les conditionnelles en si (Banyś 2000), « ce qui porte à croire que les contraintes temporelles sont plutôt lâches » (Corminboeuf 2009).

En vue de déterminer le rôle que jouent les temps verbaux dans les prédictives nous défendrons l’hypothèse selon laquelle ces constructions constituent un diasystème qui englobe trois sous-systèmes irréductibles à un simple système unique :

(a) le système zéro, où le temps ne contribue pas à l’expression de l’attitude épistémique du locuteur (« potentiel » vs « irréel ») ;

(b) le système étendu qui comporte plusieurs sous-systèmes diaphasiques, tous soumis à la même contrainte (C) relative à l’expression de l’attitude épistémique : les constructions noncales (Prés, Fut simple et périphrastique, Passé simple et composé) n’indiquent que l’attitude épistémique positive (AEP, « potentiel neutre »), alors que les constructions toncales (formes verbales en -/r/ait, Plqpf Subj) expriment l’attitude épistémique négative, faible (AEN-f, « potentiel faible ») ou forte (AEN-F, « irréel ») ;

(c) le système mixte, où protase et apodose relèvent de (a) ou de (b) respectivement.

Dans le cadre de la théorie modale de la polyphonie (TMP) (Kronning 2009ab, 2013ab, à par. a), nous émettrons, en ce concerne (b), l’hypothèse que, tout en gardant leurs significations aspectuo-temporelles invariantes, les temps verbaux portent, dans les constructions noncales, sur les procès (p et q), alors que, dans les constructions toncales, ils portent, en revanche, sur le prédicat modal (Poss ou non-Poss) constitutif de l’attitude épistémique vis-à-vis de p et q.

Place, publisher, year, edition, pages
2014.
Keyword [en]
Tense, Aspect, Modality, Conditionals, Diasystem, French
Keyword [it]
Tempo, Aspetto, Modalità, Costrutti condizionali, Diasistema, Francese
Keyword [fr]
Temps, Aspect, Modalité, Constructions conditionnelles, Diasystème, French
Keyword [sv]
Tempus, Aspekt, Modalitet, Villkorskonstruktioner, Diasystem, Franska
Keyword [es]
Tiempo, Aspecto, Modalidad, Construcciones condicionales, Diasistema, Francés
National Category
Specific Languages
Research subject
Romance Languages
Identifiers
URN: urn:nbn:se:uu:diva-308464OAI: oai:DiVA.org:uu-308464DiVA: diva2:1049940
Conference
XIVième Congrès des Romanistes Scandinaves, 12-15 août 2014, Reykjavik
Available from: 2016-11-26 Created: 2016-11-26 Last updated: 2016-11-26

Open Access in DiVA

No full text

Search in DiVA

By author/editor
Kronning, Hans
By organisation
Romance Languages
Specific Languages

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

Total: 12 hits
ReferencesLink to record
Permanent link

Direct link