uu.seUppsala University Publications
Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
La diamésie du débat parlementaire: Conférence plénière
Uppsala University, Disciplinary Domain of Humanities and Social Sciences, Faculty of Languages, Department of Modern Languages, Romance Languages.ORCID iD: 0000-0003-0433-2064
2012 (French)Conference paper, Oral presentation with published abstract (Refereed)
Abstract [fr]

Wüest (2009) rappelle que c’est Mioni (1983) qui introduit la notion de diamésie, la variation entre le parlé et l’écrit, à la famille des variations « dia », à savoir la diachronie, la diatopie, la diastratie et enfin la diaphasie proposée par Coseriu (1966 ; 1973). Dans son article critique, Wüest pose la question de savoir si la notion de diamésie est bien nécessaire, vu qu’elle peut, selon l’auteur, être intégrée à celle de diaphasie, comprise comme « la faculté de l’individu de faire varier son propre langage en fonction de la situation de communication ». Or, par  diaphasie on peut également entendre la variation stylistique ou situationnelle (Gadet 2003 :15), classée parmi les variations selon l’usage et non pas selon l’usager.

Cette discussion notionnelle, l’ambiguïté terminologique et la confusion qui s’ensuit montrent qu’il importe de mettre un peu d’ordre dans cette diversité. La complexité des situations communicatives authentiques fait interagir les dimensions variationnelles d’une manière délicate difficile à cerner. La difficulté devient ainsi d’identifier un objet d’étude qui puisse isoler, au mieux que possible, le paramètre examiné, que ça soit le temps, l’espace, le social, le registre ou le codage.

Dans cette conférence, je tenterai de démêler la variation diamésique des autres « dia », en examinant un genre discursif particulier qui se réalise et dans une version orale, et dans une version écrite. Sur le site europarl.eu, les débats du Parlement Européen sont accessibles comme vidéos transmises en temps réel, ensuite archivées et téléchargeables, et également comme transcriptions rédigées par les transcripteurs du parlement pour être publiées peu après la clôture des séances plénières. On constate qu’il y a un écart, parfois modeste, parfois remarquable entre ces deux versions.

Les différences observées se rassemblent sous quatre catégories fonctionnelles : (1) le respect des conventions génériques du débat parlementaire, (2) le souci de la compréhension du lecteur, (3) l’adaptation de l’oral à la norme du français écrit et (4) l’application du registre formel.

(1) Quelques modifications sont apparentes au premier coup d’œil : le discours parlementaire est régi par un nombre de conventions contraignantes (Bayley 2004, Chilton 2004, Ilie 2010). Ceci vaut aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. D’une part, les remerciements ainsi que les excuses, rituels fréquents lors des débats, disparaissent de temps à autre dans les transcriptions. D’autre part, le terme d’adresse « Monsieur le Président », exceptionnellement absent en début d’intervention, est systématiquement restitué dans la transcription.

(2) Les données montrent que les transcripteurs font l’effort de clarifier les formulations originales pour faciliter la compréhension des lecteurs. Dans certains cas, il s’agit d’explicitation du référent, où un pronom anaphorique dans le discours oral est remplacé par un nom ou groupe nominal. L’énoncé « Par exemple, il plaide notamment pour le vote à la majorité qualifiée au sein du Conseil » est transcrit par « Le rapport plaide notamment… ». Dans d’autres cas, les abréviations ont disparu ou ont été expliquées, comme le FEM, c’est-à-dire le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation.

(3) Certaines modifications relèvent de la variation diamésique, ou plutôt de la conception de la norme écrite des transcripteurs du Parlement Européen, qui par conséquent « corrigent » ou « ajustent » ce qui est considéré comme imperfections commises par les parlementaires dans leurs interventions.

Les éléments d’oralité, parfois appelés « scories », ont disparu dans la transcription. Il en est de même pour les phatèmes, les marques d’hésitation, les ruptures et les reprises qui ont été omis dans la version écrite.

Il peut aussi être question de corrections grammaticales du groupe nominal attachées aux catégories de nombre et genre, aussi bien du groupe verbal, attachées à la catégorie de choix de mode. De plus, la particule ne de la négation réapparaît dans la transcription.

(4) Finalement on trouve des différences entre l’intervention et la transcription qui peuvent s’expliquer par un ajustement au registre formel, ce qui repose surtout sur la variation diaphasique et non pas sur la variation diamésique. C’est le cas des nombreuses modifications lexicales où le motif des transcripteurs semble être de maintenir une langue plus soutenue à l’écrit. « Oui mais » est rendu par « certes », « est » par « représente » ou « constitue », « dire » par « formuler » et ainsi de suite.

Le présent travail s’inscrit dans le cadre du projet Europe en ligne. L’argumentation des membres français du Parlement européen, financé par l’Académie Royale Suédoise des Belles-Lettres, de l'Histoire et des Antiquités, qui a également soutenu la création du corpus C-ParlEur Corpus de discours du Parlement Européen (Norén dir.).

 

 

Place, publisher, year, edition, pages
2012.
Keyword [fr]
diamésie, diaphasie, variation sociolinguistique
National Category
Specific Languages
Research subject
Romance Languages
Identifiers
URN: urn:nbn:se:uu:diva-280365OAI: oai:DiVA.org:uu-280365DiVA: diva2:910647
Conference
Les variations diasystémiques, Copenhague, France
Available from: 2016-03-09 Created: 2016-03-09 Last updated: 2016-03-09

Open Access in DiVA

No full text

Authority records BETA

Norén, Coco

Search in DiVA

By author/editor
Norén, Coco
By organisation
Romance Languages
Specific Languages

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

urn-nbn

Altmetric score

urn-nbn
Total: 188 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf